Le déconfinement aux belles saucisses

Plus fort que rater son confinement, rater son déconfinement. Ne pas sauter sur l’occasion pour organiser un barbecue aux belles saucisses bien dodues avec ces potes qui nous ont tellement manqués alors qu’on habite à deux rues. Merde, on est déconfinés, mais mes potes ils habitent à deux heures de train, de l’autre côté de la Manche, et en fait en vrai c’est plutôt à 5 ou 7 heures qu’ils habitent, porte à porte. Et l’Eurostar c’est pas envisageable, passer la frontière c’est pas envisageable, organiser un barbecue avec de belles saucisses c’est pas envisageable, voir mes potes et ma famille c’est pas envisageable. Un constat amer se présente à moi, j’ai raté mon déconfinement. Je continue d’errer seule, entre les groupes d’amis qui ont un ballon. Je hais les ballons. J’ai une peur irrationnelle des ballons. J’ai peur de le recevoir sur la tête et d’être assommée par leur foutu ballon de foot, alors que je n’ai rien demandé, je partage juste avec eux le même espace extérieur et ouvert à tous. Mais ça y est, le groupe a repris le pouvoir, il est omniprésent, il respire la crème solaire, la canette de bière dans le sac en toile, la petite couverture pour éviter l’empreinte de l’herbe sur les genoux, le mölkky lascivement étendu sur le sol, les tétons des hommes à l’air, les tétons des femmes toujours pas. Mais, absolument tout le monde en maillot de bain, nonchalamment étendus à même la terre. Ça fait des apéros à tout va, comme fraîchement libérés de la guerre, ça s’encanaille dans les forêts, les parcs, les bouts de trottoirs, les capots de voiture, ça va même se baigner dans la rivière putain. Mais quel affront. Les bons soldats portent encore leur masque, mais les autres, ceux qui savent se déconfiner, ceux qui vivent quoi merde, ils s’enlacent, se touchent, se caressent, partagent leur goulot et veulent être les premiers à montrer que quand même ils ont plein d’amis, et toujours bon goût, regarde ce petit vin que j’ai découvert pendant le confinement oui oui je me faisais livrer du vin par ma petite boutique du quartier bah oui faut bien faire vivre les commerçants du coin un petit nature tout doux il ira bien avec le pâté de maquereau pigeon confit bao sourdough starter viande maturée que t’as fait quand tu étais enfermé. Montrer qu’après deux mois on a rien loupé, qu’on a rien raté, qu’on est toujours là dans les bons coups, que les cuisiniers se sont nos copains donc moi je vais dîner dans un petit appartement tout à fait adorable petit rassemblement avec mes amis cavistes chefs journalistes chercheurs d’or. Soudain les nouvelles résolutions, tu sais, celles de ralentir, de se recentrer, d’accepter, et ben elles se cassent la gueule, pour laisser revenir le monstre social qui se cache en chacun de nous, la popularité qui nous a manqués pendant deux mois, il faut s’en gaver, s’en féliciter, se dire ah oui c’était bien ce temps pour moi ce silence je ne m’habillais même plus mais non je te jure pas de maquillage de soutif je lisais je méditais j’avais coupé les réseaux sociaux c’est pas dingue ça attends attends tu peux mettre ton verre un peu plus comme ça? et recule toi. Je vais faire une story.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s