C’qui me fait pleurer c’est pas la solitude,
Non ça j’ai plutôt l’habitude.
C’est plutôt que tout change,
Tout le temps.
Toujours.
Y’a pas une seule molecule qui reste en place.

Et on nous invite à construire quelque chose de stable,
Sans attendre que ca s’pète la gueule.
Et on y croit,
On construit, tous les jours. Un peu plus.
Et un jour on se réveille,
Et on est tout seul.
Et on se reveille,
Et il n’y a qu’un nid autour de nous.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s