Les tempêtes sont là,

tu m’as dit.

Il n’était pas très tard quand l’orage a éclaté

laissant le ciel jauni de toute cette électricité.

Seule, assise sur le doorstep

avec deux brûlures de cigarettes

C’était dans l’air depuis trois semaines

les éclairs ne pouvaient que tomber

me foudroyer.

Il paraît que je suis naïve,

moi j’appelle ça être sincère

Les tempêtes sont là,

tu m’as dit.

N’attendant que notre coup d’éclat

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s