Un jour de grande chaleur, tellement chaud qu’à mes pieds le soleil brulait, que sur mon dos les fusées fusaient. Un jour de grande chaleur j’ai fait mon premier pas sur un chemin bordé de lin et de coquelicots avec au doigt un anneau doré. Derrière moi le jardin que j’ai quitté, et sa maison tout en carrelage. Je longe une rivière qui rigole et dégringole. Sur l’eau des embarcations de papier. Mais je suis légère, si légère que le bateau ne bronche pas.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s