« Une fois le bébé endormi, le fermier prit son chien dans les bras et le berça à son tour. Puis il berça sa poule, son mouton et son cochon. Avec ses machines agricoles, il berça ensuite sa vache, et son cheval, répétant les mêmes gestes jusqu’à ce que tous les occupants de la ferme soient profondément endormis. Il se donnait bien du mal, ce fermier, pour prendre soin de tous ces êtres… »

Des erreurs ont été commises, David Carkeet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s